Situé dans le district de Pingshan, à Shenzhen, la Eastern Greater Bay Area Experimental School conçue par l’agence CMAD est un complexe scolaire dynamique à l’esthétique épurée. Le projet s’inscrit au sein d’un tissu urbain très dense dans un contexte de pénurie extrême de terrains. Il rompt avec les extensions habituelles de bâtiments à la verticalité écrasante coupant tout lien social avec l’environnement. En s’appuyant sur les qualités topographiques du site, en jouant avec les modules de construction et les espaces verts, les architectes ont gagné une surface significativement importante. Le groupe scolaire peut accueillir 45 classes et un impressionnant terrain de sport. Le campus offre ainsi aux enfants suffisamment de lieux d’activité sur un territoire pourtant limité.

Pour optimiser l’utilisation des toits dans sa totalité, le bâti s’articule stratégiquement afin de libérer de nombreuses terrasses à différents niveaux. Le projet a été conçu en respectant le paysage naturel et le relief d’origine du site. Les modules des bâtiments sont indépendants les uns des autres, créant ainsi des oasis à l’air libre optimisés et confortables.  Certains de ces espaces servent de classes d’extérieur pour les travaux pratiques.

Compte tenu de la différence de niveau du terrain, l’agence CMAD a prévu deux entrées donnant sur des rues opposées reliées par un large couloir extérieur facilitant la circulation des élèves. Celui-ci est bordé de salles de classe dédiées à la musique, l’art plastique ou encore la danse, insufflant de la vitalité au campus. 

L’école est divisée en deux zones distinctes. La première s’étend sur trois étages et réunit les activités culturelles et sportives comprenant un gymnase, une salle de conférence, une aire de jeux, une vaste salle de sport et une cantine. La seconde zone accueille principalement les activités pédagogiques et les bibliothèques scolaires. Tous les couloirs sont dimensionnés largement pour offrir suffisamment d’espace aux activités interclasse. Face aux parcs situés à l’est et au nord, la circulation en plein air sur deux étages offre aux élèves de jolis points de vue sur la ville. « L’interaction entre l’espace du campus et les parcs de la ville, associée aux vues sur les façades de la rue, crée une véritable interface urbaine » concluent les architectes de CMAD. 

Architectes / Photos : CMAD Architects