En référence à l’emblématique chalet en rondins des forêts nord-américaines, l’agence Kariouk Architects a imaginé une cabane contemporaine et épurée.

C’est une version « boisée » de la maison suburbaine qui dispose de tout le confort moderne tout en fusionnant avec la nature sauvage pour un impact réduit sur l’environnement. 

La construction sur pilotis permet de s’implanter au coeur de la forêt sans toutefois la dégrader, permettant ainsi une réalisation plus durable qu’un cottage classique. La structure est bâtie avec du bois à faible taux de déchets, un système d’alimentation hors réseau et un chauffage à haut rendement. La cabine est perchée au sommet d’une seule semelle en béton et d’un mât en acier réduisant ainsi la taille des fondations.

« Le fait d’éviter une fondation conventionnelle a préservé le terrain et empêché l’érosion, tout en permettant la surélévation de la zone de construction. L’utilisation de béton à forte intensité carbone a été réduite au maximum pour en diminuer l’impact. » La cabine est construite avec des panneaux CLT et des poutres en lamellé-collé. Le CLT a été fraisé hors site, évitant ainsi d’endommager le paysage par des manœuvres d’engins de chantier. 

Les innovations structurelles ont été inspirées par les considérations environnementales des architectes : « Notre défi est de développer une stratégie structurelle utilisant des panneaux CLT en porte-à-faux. Le CLT conventionnel à 5 plis est trop lourd pour des longues portées. La solution était d’utiliser un CLT 3 plis plus fin, avec une capacité structurelle assurée par le « pliage », tout comme le papier gagne en résistance lorsqu’il est plié. » 

Avec sa position surélevée, la cabine bénéficie d’une excellente ventilation transversale. L’intérieur est chauffé par un poêle à bois « carbone vert » à haut rendement, tandis que le confort thermique est assuré par l’inertie de la structure en CLT.

L’un des objectifs de la maison était de créer un vaste logement pour les chauve-souris brunes en voie de disparition. « Des gousses de chauve-souris ont été intégrées dans le mât pour les protéger des prédateurs grimpants et assurer une trajectoire de vol dégagée vers le lac. » 


Crédit photos :
Scott Norsworthy

Architectes : Kariouk